Comment dire “non” (et pourquoi c’est si difficile)

30 Nov ‘22
3 min
Confiance en soi
Lisanne van Marrewijk
Gecontroleerd door Psychologue Judith Klenter
illustratie van vrouw die nee zegt
Ce n’est qu’un petit mot, mais qui est lourd de sens. Lorsque quelqu’un nous le dit, mais encore plus lorsque c’est nous qui le disons. “Non” est un mot que nous préférons généralement éviter, car lorsque nous disons non, nous sommes considérés comme antipathiques et inutiles. C’est du moins ce que nous pensons, alors que ce n’est pas du tout le cas.

 

En général, nous préférons éviter de dire non, mais pourquoi ? Pourquoi disons-nous parfois oui alors que nous n’en avons pas vraiment envie ? Et comment dire non de manière positive (et sans se sentir coupable) ?

 

Pourquoi n’aimons-nous pas dire non ?

 

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles nous pouvons avoir du mal à dire non et nous retrouver à dire oui à la place. Cela s’explique par notre besoin d’appartenance et de relations avec les autres. Dire non semble contredire ce besoin.

 

Nous préférons ne pas dire non car nous voulons que tout le monde pense que nous sommes gentils. En outre, nous préférons éviter les confrontations et les conflits. Nous ne voulons pas blesser ou décevoir les autres en disant non. 

 

Enfin, nous vivons dans une société qui met l’accent sur le “oui”. Nous ne voulons manquer aucune occasion de tirer le meilleur parti de notre vie et de notre carrière, et dire non semble incompatible avec cette mentalité. 

 

Il y a une certaine logique à cela (parce que dire “oui” ouvre la porte à des opportunités et des défis), mais cette logique vous met aussi sous pression. Il est acceptable d’adopter une approche plus calme et de laisser passer certaines opportunités.

 

Dire non est une compétence (que vous pouvez apprendre)

 

Pour bon nombre d’entre nous, dire oui est presque un automatisme. Vous le dites avant même de réaliser ce qui se passe, même si vous avez envie de dire non en réalité. C’est particulièrement valable pour les femmes. Alors comment pouvez-vous arriver à dire non sur le moment, même si cela vous semble contre nature, inconfortable ou angoissant ?

 

Entraînez-vous avec de petites choses

 

Si vous ne dites jamais non, cela peut vous sembler très difficile. Vous pouvez vous entraîner avec de petites choses sans importance, afin de vous habituer. Par exemple, essayez de refuser votre ticket de caisse au supermarché ou de dire non à un serveur qui vous demande si vous souhaitez un autre verre.

 

Conseil : Vous pouvez également vous entraîner et apprendre à dire non avec l’un·e nos psychologues. Ensemble, vous analyserez pourquoi il vous coûte de dire non et comment modifier votre comportement.

 

Prenez votre temps

 

Attendez un peu avant de répondre. Par exemple, vous pouvez prendre une profonde inspiration, sortir un moment ou dire à votre interlocuteur ou interlocutrice : “Je vais y réfléchir, je vous tiens au courant.” 

 

Ainsi, vous vous donnez le temps de voir si la tâche en question s’inscrit dans votre emploi du temps, si elle est plaisante ou si elle en vaut la peine, et vous serez en mesure de donner une réponse intentionnelle.

 

Proposez une alternative

 

Parfois, vous n’êtes pas en mesure d’aider quelqu’un dans l’immédiat, mais vous serez disponible plus tard. Ou vous pouvez l’aider d’une autre manière. Le cas échéant, proposez une alternative.

 

Expliquez que vous n’avez pas le temps pour le moment, mais que vous serez disponible le mois prochain. Ou dites-lui que vous êtes trop occupé·e, mais que vous pouvez transmettre sa demande à un collègue.

 

Vous n’avez pas à vous justifier

 

Rappelez-vous que le simple fait de dire “non” suffit. Vous n’avez pas besoin d’expliquer pourquoi. En outre, le fait de vous justifier ne fait que donner à l’autre l’occasion de vous persuader du contraire. 

 

Les recherches révèlent que les personnes qui donnent une excuse ont plus de mal à s’en sortir que celles qui n’offrent pas d’explication.

 

Essayez l’une des phrases ci-dessous :

 

  • “Malheureusement, je ne peux pas.”
  • “Merci, mais malheureusement, c’est impossible.”
  • “Malheureusement, je vais devoir refuser.”
  • “Désolé(e), mais j’ai d’autres engagements.”
  • “Non, je ne me sens pas à l’aise avec ça.”
  • “Ce n’est pas pratique pour moi.”

 

Faites preuve de clarté et de respect

 

Il convient également de faire preuve de respect lorsque vous dites non, et de regarder la personne dans les yeux. La clarté joue également un rôle important. Une réponse courte et claire (non, avec une brève explication) est perçue comme plus puissante et plus autoritaire qu’une longue histoire où vous ne cessez de vous excuser.

 

Dites non en temps opportun

 

Avez-vous remarqué que vous attendez souvent le dernier moment pour annuler des rendez-vous ? Cela peut être une conséquence du fait de dire oui trop souvent. Communiquez en temps utile que vous êtes dans l’incapacité de faire quelque chose ou que vous n’avez pas le temps. C’est bien mieux que de prévenir à la dernière minute. 

 

Et parfois… dites oui

 

Parfois, vous préféreriez ne pas faire quelque chose, mais ‘’oui’’ reste la meilleure réponse. Peut-être parce que cela sera payant à l’avenir, par exemple, ou parce que la personne qui vous le demande compte beaucoup pour vous. Soyez disposé·e à faire des compromis si nécessaire.

 

Rappelez-vous que vous devez parfois faire des efforts et vous surpasser car cela vous permet d’évoluer. C’est non seulement valable dans votre carrière, mais également dans vos relations personnelles.

 

👉 Découvrez comment fixer des limites : Comment pouvez-vous améliorer vos limites ?