Bien déconnecter du travail le week-end : conseils de psychologue

12 Dec ‘22
4 min
Stress et anxiété
Efficacité au travail
Lisanne van Marrewijk
Gecontroleerd door Psychologue Judith Klenter
quelqu'un se détend sur le canapé le week-end sans penser au travail
Le travail occupe une grande place dans nos vies. Nombre d’entre nous y consacrent beaucoup de temps, parfois plus qu’aux proches et aux ami·e·s. Et ça se comprend : le travail nous donne un objectif … et il nous permet de payer nos factures ! Toutefois, les problèmes commencent lorsqu’on ne parvient pas à bien se déconnecter du travail, jusqu’au point où il nous est tout simplement impossible de nous détendre, de profiter pleinement de notre temps libre sans penser à notre prochaine réunion ou parler boulot tout le week-end.

 

La psychologue Judith Klenter explique pourquoi le décloisonnement entre vie privée et vie professionnelle peut parfois être si compliqué, et comment bien couper les ponts avec le bureau une fois la journée de travail terminée.

 

Quand le travail s’immisce dans la vie privée

 

Lâcher prise : plus facile à dire qu’à faire. “Même si nous savons que cela n’a aucun sens de s’inquiéter du travail quand nous n’y sommes pas, nous ne pouvons pas nous en empêcher”, explique Judith. Mais pourquoi est-ce si compliqué ?

 

  • C’est – en partie – dans la tête : lorsque le cerveau interprète une situation comme un danger, il sécrète de l’adrénaline et du cortisol en plus grande quantité pour permettre à votre corps de s’adapter à la situation. Une fois l’événement stressant passé, votre organisme freine automatiquement la production d’hormones. Dans le cadre d’un stress au travail chronique, le cortisol produit en trop grande quantité augmente le risque de développer des troubles de dépression, d’anxiété ou de burn-out.
  • La culture des heures supp’ : le présentéisme est une habitude française dont on a du mal à se débarrasser.  On reste tard pour montrer que l’on travaille bien, on ne compte pas ses heures… et tout cela contribue à rendre plus floue la frontière entre vie professionnelle et vie privée. A titre de comparaison, il est intéressant de noter que pour les pays scandinaves par exemple, rester tard au bureau est synonyme d’un manque de productivité, et d’une mauvaise gestion de son temps.
  • L’utilisation accrue du numérique a modifié notre façon de travailler, et nous avons pris l’habitude de regarder nos e-mails ou finir quelques tâches en dehors des heures de bureau.

 

Déconnecter du travail pour profiter pleinement du week-end, c’est aussi un droit : depuis 2017, le corpus juridique français a intégré le droit à la déconnexion dans le cadre de la “loi Travail”. Le droit à la déconnexion vise à assurer le respect des temps de repos, et éviter les intrusions numériques, en permettant aux employés de ne pas se connecter aux outils numériques et de ne pas être contacté par l’employeur en dehors du temps de travail.

 

 

5 astuces pour bien déconnecter du travail le week-end

 

Notre psychologue Judith propose les conseils suivants pour déconnecter du travail pendant le week-end.

 

 

1. Soyez à l’écoute de vos pensées et de vos émotions

 

Si votre travail continue d’occuper vos pensées en dehors des heures de bureau, il y a probablement une raison à cela. Judith conseille de faire le point : “Examinez ce qui se cache derrière vos inquiétudes. Qu’est-ce qui vous inquiète, au juste ? Cela peut être n’importe quoi, des objectifs de performance élevés à une to-do list à rallonge, une boîte e-mail trop pleine ou ce collègue qui vous tape sur les nerfs. Ou une combinaison de tous ces facteurs.”

 

Une fois que vous avez identifié la source du problème, vous êtes mieux équipé·e pour chercher un moyen d’y remédier. Peut-être que la période est particulièrement chargée, mais vous savez que les choses vont se calmer bientôt ? Ou bien y a-t-il quelque chose que vous aimeriez aborder avec votre manager ?

 

 

2. Clôturez la semaine avec une liste

 

À la fin de la semaine de travail, il est tentant d’éteindre son ordinateur après avoir répondu à un dernier e-mail pour commencer le week-end au plus vite. Mais prendre quelques minutes avant de quitter le travail pour lister vos tâches passées et à venir est un excellent moyen de vous libérer complètement l’esprit pour le week-end. 

 

 

“Tout d’abord, listez tout ce que vous avez fait cette semaine. C’est toujours plus que ce qu’on pense et cela vous aidera à aborder le week-end en étant fier·ère de vous. Ensuite, faites une to-do list pour la semaine à venir”, conseille Judith. “Faire des listes libère l’esprit”, et vous permet de passer plus sereinement à autre chose.

 

 

La recherche révèle que dresser une liste de tâches réduit l’activité cognitive. Cela signifie que vous cogitez moins, que votre niveau de stress peut redescendre et que vous vous endormez plus vite le soir. Et cerise sur le gâteau ? Cela ne prend que cinq minutes montre en main.

 

3. Bougez

 

Que vous soyez plutôt marche rapide, salle de gym, piscine ou foot entre potes, faites du sport pour vous changer les idées et vous centrer sur votre corps. 

 

“Les études montrent que l’exercice physique permet d’être moins préoccupé·e. Il réduit également les hormones du stress, l’adrénaline et le cortisol, et augmente les hormones du bonheur telles que les endorphines et la dopamine, antidouleurs naturels de l’organisme et boosters d’humeur”, explique Judith.

 

Allez, on prévoit donc une activité physique le samedi matin ou dès le vendredi soir à la sortie du travail pour se changer les idées, et commencer le week-end en toute sérénité. 

 

4. Redirigez votre attention

 

Judith explique : “Vous vous concentrez peut-être sur le fait que vous ne voulez pas penser au travail. Ce qui ne fera qu’empirer les choses. Vous pouvez enrayer cette situation en déplaçant votre attention sur des projets ou activités planifiés spécialement pour le week-end, qui prendront toute votre attention.” 

 

Assurez-vous que vous faites des choses qui vous offrent non seulement une distraction, mais qui vous apportent également de la joie. Vous pouvez par exemple aller boire un café avec un·e ami·e, rendre visite à vos proches, suivre un cours de poterie, faire du sport, apprendre une langue étrangère, etc.

 

 

5. Réconciliez-vous avec le lundi

 

S’inquiéter le dimanche de la reprise de la semaine de travail n’est pas seulement inutile, mais c’est aussi un gaspillage de votre précieux jour de congé. Pourquoi le lundi est-il si difficile ? Et que pouvons-nous faire pour rendre les lundis un peu plus supportables ? Voici comment gérer votre “angoisse du lundi matin”.

 

💡 Notre astuce : pratiquez la pleine conscience pour lâcher-prise plus facilement. C’est prouvé : les personnes qui pratiquent régulièrement la méditation de pleine conscience arrivent plus facilement à améliorer leur concentration, réduire leur stress, et calmer leur système nerveux.