Les 6 caractéristiques d'un bon leader (selon la science)

11 Apr ‘23
6 min
Efficacité au travail
Lisanne van Marrewijk
Gecontroleerd door Psychologue Clara Isabell Slawik
Chaque personne est différente. Ce qui fait de vous un bon leader dépend en partie de l’équipe que vous dirigez, de l’environnement dans lequel vous évoluez et de qui vous êtes en tant que personne. Toutefois, d’après les recherches, les leaders forts ont toutes et tous en commun un certain nombre de caractéristiques. 

 

Qu’est-ce qui distingue un leader d’un leader fort ? La psychologue Clara Isabell Slawik, sources académiques à l’appui, nous éclaire sur le leadership.

 

Qu’est-ce qu’un bon leadership ?

 

Un bon leadership se compose de deux éléments :

 

  1. Faire progresser l’équipe
  2. Guider les gens

 

Clara explique : “On voit souvent des personnes promues à des postes de direction parce qu’elles sont ambitieuses, concentrées et tournées vers l’avenir. Ce sont de bonnes qualités, mais on oublie souvent l’élément humain.” 

 

Il en résulte que de nombreux dirigeants finissent par demander de l’aide pour comprendre pourquoi la gestion est si épuisante. 

 

“Ce n’est pas tant lié au nombre de tâches qu’au fait qu’ils sont soudain responsables d’autres personnes”, explique la psychologue. C’est ce qui rend le rôle distinct et stimulant, mais aussi parfois difficile et fatigant.

 

Il y a donc deux facettes à un bon leadership. Et ces deux aspects requièrent des qualités spécifiques. 

 

Clara : “D’une part, il est important d’être ambitieux·se et innovant·e. En tant que dirigeant·e, vous devez être prêt·e à prendre les devants et à faire des choix.” 

 

“D’autre part, il est essentiel d’être conscient·e de soi, de fixer des limites, de faire preuve de résilience et d’être prêt·e à changer de point de vue sur les situations et les émotions des autres.”

 

6 caractéristiques d’un bon leader

 

Une étude menée par la société d’analyse et de conseil Gallup montre qu’un quart des employés ne se sentent pas liés à leur organisation en raison d’un manque de leadership. Il en résulte une baisse de la productivité et de l’efficacité, ainsi qu’une augmentation de la rotation du personnel.

 

En tant que dirigeant·e, les qualités suivantes vous aident à développer des relations solides, à instaurer la confiance et le respect, à créer une culture d’entreprise transparente et ouverte, et à guider votre équipe dans les périodes d’incertitude et de changement.

 

  1. Les dirigeant·e·s efficaces sont conscient·e·s d’eux-mêmes et accordent la priorité à leur bien-être et à leur développement.

 

“Un leadership efficace commence par la capacité à croire en soi”, écrit Radhika Kapur dans sa recherche sur les caractéristiques d’un leadership efficace. La première étape pour être un·e bon·ne dirigeant·e est d’être un bon·ne dirigeant·e pour soi-même

 

Un leadership personnel fort – la façon dont vous vivez votre propre vie – jette les bases de la façon dont vous dirigez les autres. Pour être un bon leader, vous devez d’abord apprendre à vous connaître.

 

Il est également important de faire preuve de résilience, souligne Clara. Pour ce faire, vous devez donner la priorité à votre propre bien-être mental. Par exemple, la recherche montre que les dirigeant·e·s qui prennent du temps pour eux chaque matin, qui se fixent des intentions claires et qui planifient bien leurs tâches sont plus performants.

 

Il est également important de fixer des limites claires, et cela commence par soi-même et par la connaissance de ses propres forces et faiblesses.

 

  1. Les dirigeant·e·s efficaces accordent la priorité au développement et au bien-être des autres personnes

 

Il est également important de se concentrer sur le développement et le bien-être de votre équipe. Personne ne fonctionne bien lorsqu’il est stressé, tendu ou incertain. En tant que responsable, vous pouvez soutenir votre équipe en créant une culture d’équipe sûre et ouverte.

 

Vous y parviendrez en faisant preuve de confiance, en félicitant les gens pour leur travail et en décourageant le surmenage. Par exemple, faites remarquer aux gens qu’ils ont assez travaillé et qu’il est temps de se détendre. Expliquez-leur qu’il est essentiel de se détendre si l’on veut rester performant.

 

“Formez les gens suffisamment bien pour qu’ils puissent partir, mais traitez-les suffisamment bien pour qu’ils ne veuillent pas le faire.” – Richard Branson

 

Ce sont des ingrédients essentiels pour une culture d’entreprise positive et ouverte, où les gens se sentent bien dans leur peau et aiment aller travailler. Teresa Goode, professeur du programme de leadership à la Northeastern University, insiste également sur ce point.

 

Selon elle, la délégation, le conseil et le coaching sont des aspects importants. Clara le confirme et ajoute : “En tant que leader, vous devez être prêt·e à trouver un équilibre entre, d’une part, le fait d’être un leader et de garder une certaine distance avec votre équipe et, d’autre part, le fait d’être un mentor qui reste proche de vous.” 

 

En faisant preuve à la fois d’assurance et d’empathie, et en donnant à votre équipe la confiance nécessaire pour accomplir des tâches difficiles, vous poserez de bonnes bases pour les autres personnes qui utilisent cette approche et créerez une culture d’équipe solide. 

 

Goode : “L’accomplissement de tâches difficiles aide les équipes à gagner en confiance et à se développer.”

 

  1. Les leaders efficaces communiquent souvent, clairement et avec force 

 

Un leader fort communique souvent et de différentes manières, par exemple lors de réunions d’équipe, de conversations individuelles, de courriels et d’appels. En tant que leader, vous devez vous assurer que vous faites passer le message. C’est ce que révèlent les recherches menées par les consultants américains Jack Zenger et Joseph Folkman, spécialisés dans le développement du leadership.

 

En communiquant régulièrement et clairement, vous vous assurez que tout le monde est au courant des objectifs, des tâches et des attentes. “Un membre de votre équipe n’est pas au courant ? Il est probable que vous n’ayez pas communiqué correctement vos attentes”, souligne M. Goode.

 

Remarque : il est tout aussi important d’écouter et de faire preuve de compassion. Prenez le temps d’écouter les autres avec compassion, posez des questions et comprenez vraiment ce qu’ils veulent dire. 

 

Clara : “Il ne suffit pas d’être empathique, il faut aussi faire preuve de compassion. Vous devez envisager les situations du point de vue de l’autre personne et agir en conséquence.”

 

  1. Les dirigeant·e·s efficaces innovent et expérimentent

 

Pour rester dans le monde des affaires et garder une longueur d’avance sur la concurrence, il est essentiel d’innover et d’expérimenter. En tant que dirigeant·e, il vous incombe de susciter la curiosité et l’enthousiasme nécessaires à l’innovation. 

 

Vous pouvez y parvenir en encourageant les gens à essayer de nouvelles choses, à accepter de faire des erreurs et à les considérer comme des opportunités d’apprentissage, et à remettre en question les règles (non) écrites, explique le professeur Anthony Mayo de la Harvard Business School. 

 

  1. Les dirigeants efficaces ont une vision stratégique

 

“En tant que dirigeant·e, il est important de regarder vers l’avant et d’avoir une vue d’ensemble, mais aussi de s’impliquer lorsque c’est nécessaire”, explique Clara.

 

Vous voulez savoir où va l’organisation et ce que vous pouvez faire pour y parvenir. Cela demande de la flexibilité et de l’innovation.

 

“Un leader fort est également décisif”, affirme Clara avec fermeté. Cet esprit de décision jette les bases de la mise en œuvre d’un plan stratégique et d’une vision stratégique. Assurez-vous donc de pouvoir étayer les décisions que vous prenez.

 

  1. Les dirigeant·e·s efficaces sont intègres

 

“L’une des caractéristiques les plus importantes d’un bon dirigeant est l’intégrité. En tant qu’employé·e, vous voulez avoir à vos côtés quelqu’un en qui vous pouvez avoir confiance”, explique Clara.

 

Par ailleurs, une étude menée par une société de conseil américaine montre que les trois quarts des employés considèrent l’intégrité comme la qualité la plus importante d’un·e dirigeant·e fort·e. Les employés veulent être sûrs que, quoi qu’il arrive, leur supérieur les soutiendra et les traitera équitablement.

 

“Je pense qu’un·e dirigeant·e qui fait vraiment confiance à son équipe dans tout ce qu’elle fait est le meilleur type de dirigeant. Car prendre la tête est une chose, mais avoir un rapport avec les gens, leur faire confiance et qu’ils vous fassent confiance en retour en est une autre”, poursuit la psychologue.

 

“En fin de compte, nous sommes tous humains”

 

L’une des choses les plus importantes à se rappeler est que nous sommes tous humains. Les humains commettent des erreurs, se sentent parfois peu sûrs d’eux et ont de bons et de mauvais jours.

 

“Nous pouvons sembler différents, mais en fin de compte, nous avons les mêmes besoins”, souligne Clara. “Nous voulons tous être compris, appartenir à un groupe, nous sentir écoutés, être en sécurité et nous sentir liés à d’autres personnes.”

 

Y a-t-il un membre de l’équipe que vous ne comprenez pas ? Demandez-lui de partager son point de vue et essayez d’envisager la situation du point de vue de l’autre personne. Demandez-vous comment vous vous sentiriez dans une telle situation. Et surtout, faites preuve de compassion, même si vous ne comprenez pas toujours.

 

Devenir un meilleur leader

 

Comment pouvez-vous développer ces qualités ? “En faisant preuve de patience et en ne vous mettant pas trop de pression”, estime Clara. 

 

“Personne ne fonctionne très bien lorsqu’il a trop de poids sur les épaules. Et ne nous voilons pas la face : un leader a souvent deux rôles en un et il faut généralement du temps pour se l’approprier et trouver un moyen de l’équilibrer. Peu importe ce que vous lisez sur le leadership, vous ne l’apprenez vraiment qu’en le pratiquant”.

 

N’oubliez pas non plus que vous n’êtes pas seul·e. Clara : “Discutez de vos expériences et de vos défis avec d’autres dirigeant·e·s. Ces expériences “de seconde main” peuvent apporter des éclairages différents qui vous aideront, ainsi que d’autres personnes, à progresser.” 

 

Le simple fait de parler ouvertement de vos insécurités et de vos défis vous permettra de progresser plus que vous ne l’auriez imaginé.

 

Vous voulez évoluer en tant que dirigeant·e ? Pourquoi ne pas y travailler avec un·e psychologue. Il/elle peut vous aider à :

 

  • Fixer des limites et trouver un équilibre;
  • Reconnaître et utiliser vos talents;
  • Améliorer votre connaissance de soi et renforcer votre résilience;
  • Voir les situations sous un angle différent;
  • Mieux communiquer.
Sessions individuelles

Parlez individuellement à un·e psychologue de l'efficacité au travail

Demander du soutien peut vous aider à relever vos défis et à trouver des solutions concrètes.